Les femmes comme pilotes?

Publié le par Juliette



Musée de l'air et de l'éspace:
La journée des  femmes de l'air

http://www.mae.org/






Dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme, le musée de l'Air et de l'Espace fête les Femmes de l'Air, samedi 7 et dimanche 8 mars 2009.



Cette 4ème édition s’ouvre aux pilotes et passionnées
européennes, civiles et militaires.

Cette année encore, plus de
100 femmes pilotes sont attendues sur le tarmac du Bourget : une quarantaine d’avions privés, et au moins un aéronef, avion ou hélicoptère, représentant chaque corps d’armée français : Armée de l’Air, Armée de Terre, Marine, Gendarmerie.

Leurs homologues européennes sont également conviées à venir démontrer la forte implication des femmes dans toutes les aviations. Tous les équipages seront exclusivement féminins.



Outre les pilotes, l’objectif de l’événement est également de rendre hommage à toutes les femmes qui exercent un métier dans le secteur aéronautique et de réunir les passionnées. Le public pourra venir à la rencontre de toutes ces professionnelles et échanger dans une atmosphère chaleureuse, sur le site mythique de l’un des premiers musées aéronautiques du monde...



La majorité des avions sont attendus dans la matinée du samedi. Les samedi et dimanche après-midi seront consacrés aux animations, notamment des débats-témoignages d’aviatrices célèbres.









La journée internationale de la femme depuis 1975

Les Nations Unies commencent à observer la Journée internationale de la femme en

1975. L’ONU, sur proposition de la Fédération démocratique internationale des femmes |1|, adopte en 1977 une résolution pour inviter chaque pays de la planète à consacrer une journée à la célébration des droits des femmes et de la paix internationale. Le 8 mars est ainsi devenu cette journée de reconnaissance dans de nombreux pays.








Dans le monde de l'aviation,  l'inégalité de la femme fut frappante. en 80 encore une femme ne pouvait devenir pilote de chasse. de ce constat est né une  Association:


l'Association Française des Femmes Pilotes.


 

  http://www.femmes-pilotes.com/index.php?lng=fr

L’association naît en1971, sous la présidence de Marie-Josèphe de Beauregard, de la révolte de sept femmes. Les unes pilotes professionnelles comme Jacqueline Golay, Anne-Marie Peltier, Danielle Decure, Nicole Demarle, les autres pilotes privées, avaient chacune dans leur domaine pris conscience de l’isolement des femmes dans l’aviation.

 

Nous n’étions pas en avance, les Américaines avec pour figure de proue, Amélia Earhart avaient fondé les « 99 » en 1936, les Anglaises dès 1955 la « BWPA » et les allemandes la « Vereinigung Deutscher Pilotinnen EV » en 1968. Il était temps d’unir les femmes pilotes (en France), de les défendre et d’assurer leur intégration. Et ce n’est que le 13 janvier 1973, que l’APF a pu obtenir l’autorisation pour les femmes de se présenter au concours de l’ENAC (Ecole Nationale de l’Aviation Civile)

 

Puis tout va très vite. Dès 1974, enfin, Patricia HAFFNER présente le concours qu’elle est la seule fille à obtenir.

 

Les barrières étaient tombées. Depuis,de nombreuses filles exceptionnelles ont réussi à franchir toutes les étapes. Danièle DECURÉ membre de l’association sera la première femme à devenir commandant de bord. Mais Jacqueline DUBUT était la première femme pilote de ligne à Air Inter.

 

Le nombre de femmes est en constante augmentation, cette banalisation est devenue un véritable encouragement pour les jeunes femmes pilotes.

 

Dans l’armée de l’air, en 1985 Isabelle BOUSSAERT sera la 1ère pilote militaire. Puis le 28 mai 1999 la très regrettée Caroline AIGLE reçoit son « macaron » et devient à 25 ans, la première femme pilote de chasse française. Depuis sa tragique disparition elle est devenue pour toutes les femmes un modèle et une figure emblématique.

 

En 2007, nous sommes environ 3000 femmes pilotes, soit 7 % des licenciés, nous sommes loin de la parité. L’association reste à l’écoute des problèmes qu’elles rencontrent. N’oublions pas que les aéro-clubs sont et resteront le creuset des professionnelles de demain.

 

C’est pourquoi, en 2008 nous voulons développer l’image de femme et mieux nous faireconnaître du grand public, afin d’augmenter le nombre des femmes pilotes dans les clubs. C’est en partenariat avec la F.F.A. que nous organiserons le 11 MAI 2008 lapremière journée nationale de « l’aviation au féminin » dans tous les aéro-clubs partenaires.

 

 

 

Association féministe ? Pas vraiment, puisqu’il s’agit d’égalité des chances et aujourd’hui toutes les femmes qui veulent faire une carrière aéronautique civile ou militaire le peuvent.même si le parcours reste difficile (comme pour les hommes d’ailleurs). Mais les femmes grace à leurs vertus premières « courage et ténacité » atteindront sans nul doute leurs objectifs. Aujourd’hui l’association reste présente pour les aider et lessoutenir

 

 

L’A.F.F.P. organise des stages, voyages et conférences, elle réunit les femmes dans un esprit convivial et chaleureux avec leurs conjoints, et amis. Ces rencontres permettent d’échanger entre pilotes professionnelles et privées, de faire part de leurs expériences et par là même de progresser.

 

 


Secrétariat : Agnès Rutherford   6, rue de la Glacière -  78720 SENLISSE / tél : 01 30 52 51 37 - e-mail : agnes.rutherford@laposte.net link








Dans le monde du vol à voile, enfin une fille dans l'équipe de France junior masculin!



il a fallu attendre 2009 pour voir la nommination d'une pilote féminine vélivole dans une équipe de France mixte.


Nathalie Hurlin, 650h de vol, lâchée solo à 15 ans, elle est brevetée le jour de ses 16 ans.

Championne de France en 2007, vice-championne de France en 2008,

elle a aussi réalisé le plus grand circuit en catégorie moins de 25 ans, soit 766 km.


Elle est sélectionnée pour les championnats du monde féminins 2009 en Hongrie,

et finalement ausi  pour les

championnats du monde junior, en Finlande.

C'est une première que de ce trouver à côté des hommes aux championnats du monde, alors que bon nombre de femmes participaient depuis belle  lurette aux championnat de France mixte parmis les hommes.
Jamais aucune femme ne fut sélectionnée parmis l'équipe, même lorsque les performances furent égales.

Christine Morokko, Claire Luyat, Anne Marie Pinon, Marie Gavaret, dernièrement Jutta Sturm, aucune fut admise parmi l'équipe de France mixte.

 Tout au plus une participation au championnat féminin fut proposé.


C'est Alain Eyrier, président de la Fédération Française du vol à voile 2005-2009, qui a insufflé une nouvelle politique envers les pilotes féminines.

 Il a demandé à l'entraîneur national, Eric Napoléon, de monter une équipe de France féminine à l'occasion du championnat du monde organisé en France.


Cette toute nouvelle équipe a remporté le placement par équipe et désormais les femmes bénéficient du même traitement que les hommes.
Notons que la gagnante dans ces championnats de monde va être automatiquement invité à participer aux championnat du monde des hommes.




Nathalie Hurlin a donc une place particulière dans l'histoire de l'aviation de part de la première sélection en équipe de france mixte et participation aux championnats du monde junior, des hommes!



Témoignages des pilotes féminines

L'équipe de France féminine fut invité lors de cette journée de la femme de l'air!
Nathalie Hurlin et Jutta Sturm purent se rendre surplace, accompagné de Jean Claude Brochon (FFVV)  et elle ont témoigné devant l'assemblée (300 personnes)  du place du vol à voile parmis l'aviation et de cette recente intégration d'une femme dans l'équipe de France masculin!

Il n'était pas facile de parler après des pilotes de ligne, de chasses des hélicoptères, mais que nous réuni toutes? La passion de l'air.

Ainsi Jutta Sturm a brièvement rappellé que le vol à voile était bien la pépinière des pilotes qui vont devenir ultérieurement pilotes de chasses, de ligne.
 link
 En 35 ans elle a pu former et a vu 40 pilotes de planeur devenir pilotes professionnel. "La première pilote de chasse orsa, Marie Zoll,  fut formé en vol à voile par moi et bien sur des autres instructeurs de Colmar", se rappelle-t-elle.


Ce sport, cette pépinière, on le pratique de 14 à 80 ans. C'est un sport à maturation lente comme aime le rappeller l'entraîneur national, mais à l'entraînement conséquent, un pilote peut monter sur le podium au plus jeune âge. 


Nathalie a pu témoigner de sa place d'exception, de cette égalisation historique de la place de la femme parmis les pilotes masculin! 


"J'ai pu effectuer un circuit de 766km, ce qui représente le plus grand circuit jamais effectué par un jeune pilote de moins de 25ans".

Une femme peut pratiquer ce sport au même titre qu'un homme, tout dépend de la formation de base et de l'état d'ésprit de la femme.


"Je suis toute heureuse de pouvoir vous annoncer lors de cette journée de la femme de l'air,

que je suis la première femme sélectionnée parmis une équipe, traditionnellement masculin.

Espérons que mon cas se généralise et qu'on nous accepte à partir de nos performances dans ces équipes. "






La rencontre avec l'association française des femmes pilotes a mis à jour de l'organisation de différents événements. Le
17 mai 2009 l'AFPF organise une Journée de l’aviation au féminin et les vélivoles vont cette année encore organiser une journée de découverte pour les femmes:
desormais des échanges vont pouvoir s'organiser durant ces journées


 


 

Journée des femmes de l’air


Musée de l’air et de l’espace


Le Musée de l’air et de l’espace a mis les pilotes féminines à l’honneur à l’occasion de la Journée mondiale le 8 mars.

L’association française des femmes pilotes fut à l’origine de ce Week-end consacrés aux femmes de l’air.


En 1971, des pilotes féminines se sont révoltées et ont exigé à ce que les femmes aussi puissent se présenter au concours de l’ENAC.
Elles obtiennent gain de cause en 1973 et c'est en 1974 la première femme obtient ce concours tant convoité.

Beaucoup de femmes sont devenues alors pilotes de ligne et même le militaire a du ouvrir ces portes :

 la première pilote de chasse, Caroline Aigle a reçu en 1990 son macaron à 25 ans.

 Même si aujourd’hui Caroline n’est plus parmi nous, bon nombre de femmes ont empreint le même chemin.


Infatigable, la présidente de l'AFFP souhaite aujourd’hui rendre l’image de la femme pilote encore plus accessible au public.

 Il faut dire que le musée de l’air s’y prête bien!        Gérard Felzer, son directeur a aussitôt invité la gente féminine aéronautique pour leur préparer une rencontre chaleureuse, dans une ambiance festive.


Vous vous demandez : « et le vol à voile dans cette journée » ?


C'est sans compter avec Gérard Felzer, Gérard est passionné par de nouveaux projets de l’aéronautique.

Cette année il tente un nouveau pari : celui d’implanter sur le tarmac du Bourget un treuil électrique qui pourra hisser des planeurs en air, afin de faire profiter des nombreux jeunes de l’opportunité d’un baptême de l’air en planeur.


C’est ce contact avec des vélivoles, qui lui donne l’idée d’inviter l’équipe de France féminine à  sa journée. 

 Nous, (Nathalie Hurlin et Jutta Sturm), nous sommes rendues sur le champs et par voie terrestre à cette invitation.

 (c’est promis, l’année prochaine ce sera en planeur qu’on arrivera…).

Samedi matin, nous sommes accueilli par l’équipe organisatrice.

La présidente de l’association des femmes pilotes elle-même nous invite pour un petit déjeuner, à la mezzanine du hall des hélicoptères. C’est là que nous nous rendons compte du travail accompli de l’association des femmes pilotes !

Après ce petit déjeuner, nous avons pu accueillir les pilotes de chasses de l’armée de l’air tout juste arrivée sur le parking, entouré par des journalistes et des caméras de télévisions. Elles avaient l’air si fragile à côté de leurs engins de guerre, mais ni Nathalie, ni moi avions le moindre doute qu’une femme pilote aussi facilement ces engins que les pilotes.


Vers 13h30 toutes les pilotes confondues ont posé pour une photo devant le concorde, avec en cockpit la seule mécanicienne du concorde….

A 14h Les femmes issues de chaque métier aéronautiques furent invitées à parler de leurs expériences aéronautiques. Pour la première fois les vélivoles avaient droit à la parole !

 La première général de l'armée de l'air, une pilote de ligne, une pilote de chasse, une navigatrice, notre championne de la voltige, Catherine M, une championne de parachtisme.... toutes ses femmes ont su nous faire parvenir une étincelle de leur passion de l'air.... Que dire après tant de pilotes professionnelles…

 Il nous est venu à l'esprit que Nathalie fut la première pilote féminine à être sélectionnée dans l’équipe de France junior. Elle a également été première jeune pilote à effectuer un vol de 750 km. Nous décidons rapidement de parler de ces deux événements qui peuvent intéresser le public.

Nous pensons également important de montrer que le vol à voile est une véritable pépinière des pilotes de lignes et de chasse. Jutta, en jardinière improvisée, va donc parler de la pépinière, toute fière qu'elle fut d'avoir pu participer à la formation de pilotage en planeur de Marie Zoll, première femme pilote de chasse ORSA.


Nous espérons avoir souligné l’importance du rôle du vol à voile dans le monde aéronautique. Le nouveau contact avec l’association des femmes pilotes va aboutir dans un nouveau travail de partenariat, afin d’organiser des événements commun pour le public.

La journée du vol pour les femmes du 17 mai organisée par la FFA, déjà repris par un club parisien, pourrait devenir une journée partagée par nos clubs. La nouvelle
commission féminine va élaborer d’autres projets en commun avec cette association.

En contact avec cette association nous nous sommes rendues compte, que les vélivoles féminines ont toujours eu un énorme mal à être admis dans l’équipe de France mixte, même si Marcelle Choisnet en 1947 semblait avoir réussi.

Même si les compétences de pilotage de Claire Luyat sont aujourd’hui unanimement reconnues, elle ne fut qu’en 1996 et 1998 envoyée au championnat du monde mixte….La nouvelle politique inauguré par Alain Eyrier et Eric Napoléon envers les féminines va peut-être faire évoluer cette
tendance...
.






Publié dans pilotes féminines

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LOUIS 13/03/2009 23:12

La première femme en équipe de France mixte a été Claire LUYAT en 1996(Slovénie) et 1998 (Tchéquie)sans parler des places de remplaçante en championnats du monde(Allemagne et Afrique du Sud).

Juliette 31/10/2009 23:24


 et oui, l'enthousiasme fut trop rapide, merci pour tes corrections!!!